IBGN et IBG-RCS

Ces 2 indices sont les plus utilisés pour l'évaluation de la qualité hydrobiologique d'un cours d'eau. Ils fournissent une information synthétique basée sur l'étude des invertébrés benthiques. Nous réalisons l'Indice Biologique Global Normalisé (IBGN, norme NFT 90-350) et l'IBG-RCS, méthode retenue par la Directive Cadre sur l'Eau, selon les normes NFT 90-333 et XPT 90-388. Nous intégrons également à nos interprétations des peuplements benthiques le calcul de l'I2m2, et l'exploitation par l'outil diagnostic.

L'IBGN est basé sur la réalisation de 8 prélèvements unitaires, sélectionnés par ordre d'habitabilité. Ces prélèvements sont effectués à l'aide d'un filet Surber et il est donc impératif que la hauteur d'eau soit faible. La détermination des invertébrés aquatiques est réalisée jusqu'à la famille pour la majorité des taxons, aboutissant à l'obtention d'une note sur 20, reflet de la qualité du milieu.

L'IBG-RCS, dérivé de l'IBGN, est basé sur 12 prélèvements, pouvant être répartis en 3 bocaux: substrats majoritaires par ordre d'habitabilité, substrats majoritaires par ordre de représentativité et substrats minoritaires. La détermination est plus poussée que pour l'IBGN puisqu'elle se fait au genre pour la plupart des taxons.

 

IBGA

L'Indice Biologique Global Adapté est une adaptation de l'IBGN pour évaluer la qualité hydrobiologique des cours d'eau profonds. Dès lors que l'IBGN ne peut être réalisé (profondeur supérieure à 1 m), il convient d'envisager cet indice développé par le CEMAGREF.

Ce protocole implique la réalisation de 3 types de prélèvements, dont certains en bateau: des prélèvements en berges à l'aide d'un Surber, d'autres dans une zone intermédiaire entre la zone de berge et le chenal (au surber ou avec une drague) et enfin des prélèvements dans la zone de chenal avec une drague. Cette méthode prévoit également, dans certains cas, le pose de pièges laissés au fond du lit durant plusieurs semaines.

Au même titre que l'IBGN, il aboutit à une note sur 20 basée sur l'identification et l'interprétation du peuplement d'invertébrés benthiques. Cette identification est le plus souvent réalisée jusqu'au genre.

IQBP

L'Indice de Qualité Biologique Potentielle (IQBP) est une bonne alternative à l'IBGA lorsque le dragage du fond n'est pas réalisable (fonds encombrés, navigation trop importante,...). 

Mis en place par Verneaux et al. (1977), il consiste en l'installation d'un piège benthique laissé au fond du cours d'eau durant un mois, le temps que les invertébrés le colonise. Au même titre que l'IBGN ou l'IBGA, il fournit une information synthétique sur la qualité générale d'un cours d'eau au moyen d'une analyse de la macrofaune benthique. La détermination de ces organismes permettra d'en déduire une note indicielle, reflet de la qualité hydrobiologique de la station choisie.

   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce site est propulsé par Viaduc